logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/05/2018

Propos(mal)polis : Secrétions d'un bourdon rebelle pour penser les maux de la Société...

02 05 2018

Devoir de mémoire

 

 

Je n’ai pas connu mon grand-père.

 Il a été assassiné en 1917 par les faiseurs de guerre, les marchands de canons, les capitalistes qui voulaient se repartager le monde –notamment l’Afrique- les politiciens à leur service et les brutes galonnées qui la voyaient « fraîche et joyeuse » avec la peau des autres.

Pas de commémoration donc, pas de regards fiers et bleu acier cocardiers, pas de fesses serrées et de poitrines bombées ni de discours creux et chevrotants…Rien, nada, zéro.

Juste un regard tendre et désabusé à la photo sépia jaunie, comme des millions d’autres, où Jean-Baptiste tapait le carton en souriant  avec ses camarades, quelques mois avant sa mort.

Mais surtout pas de fadaises obscènes sur le « sacrifice consenti par nos soldats qui… »

Consenti, le sacrifice ? Obligatoire oui !

Finalement, j’aimerais peut-être une seule chose : que le 11 novembre 2018, pour les cent ans, on honore la mémoire des « fusillés pour l’exemple » et que, dans le même temps, on frappe d’infamie nationale les généraux d’opérette et de Q.G. à l’arrière qui les envoyaient par dizaines de milliers à l’abattoir en une seule journée. Pour rien.

Et gardez vos musiques martiales, vos colifichets bleu blanc rouge et vos trémolos hypocrites : vos victimes n’en ont que faire, eux qui sont morts si jeunes et qui aimaient tant la vie.  

 

Mironic

Philosophe de quartier

Propos(mal)polis : Secrétions d'un bourdon rebelle pour penser les maux de la Société...

 

Dans un monde de lutte des classes – plus que jamais !-, l’angélisme est, au mieux, une cécité, au pire une complicité.

Ce n’est pas toujours facile de choisir son camp, mais c’est toujours mieux que de ramasser les morts innocents en pleurnichant :

« Que voulez-vous, je pensais que toutes les idées sont bonnes… »

Ben sûrement pas !

 

Mironic

Philosophe de quartier

02 05 2018

 

 

PS ( pour rappel)  :

 

    « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit, je n’étais pas juif.

    Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait plus personne pour protester.  »

 

« Quand ils sont venus chercher »… est une citation du pasteur Martin Niemöller (1892–1984) sur la lâcheté des intellectuels allemands au moment de l'accession des nazis au pouvoir et des purges qui ont alors visé leurs ennemis, un groupe après l'autre. (WIKIPEDIA)

 

 

 

Propos(mal)polis : Secrétions d'un bourdon rebelle pour penser les maux de la Société...

 

Les savants prétendent que les insectes supérieurs, vivant dans leurs fourmilières, leurs ruches ou leurs termitières sont mieux organisés et solidaires que les êtres humains.

Il faut de nouveau s’élever contre ce fantasme d’entomologistes qui sont incapables de prouver qu’il n’y a pas de fourmis, d’abeilles ou de termites à Davos, à Saint Moritz ou aux Bahamas…

 

Mironic

Philosophe de quartier

01 05 2018

Propos(mal)polis : Secrétions d'un bourdon rebelle pour penser les maux de la Société...

 

 

Con(descendent)

 

La différence entre un pauvre type et un type pauvre, c’est que l’Enarque, lui, on voit bien qu’il a des dents quand il ricane.

 

Mironic

Philosophe de quartier

30 04 2018

Propos(mal)polis : Secrétions d'un bourdon rebelle pour penser les maux de la Société...

 

 

Naguère, les riches industriels se payaient un mannequin, ou une danseuse célèbre, pour la classe de leur maintien ;

 

Aujourd’hui, ils se payent toujours un mannequin mais maintenant un média, pour le maintien de leur classe.

 

 

 

Mironic

Philosophe de quartier

29 04 2018

29/04/2018

MAXIMALISTES - 28 04 2018

 

Lorsque les peuples auront compris que nombre d’arrivistes qui les gouvernent et les fascinent ne sont finalement que « des moins que rien », la valeur relative du zéro absolu va monter en flèche.

 

 

Mironic

Philosophe de quartier

MAXIMALISTES - 27 04 2018

Il y a toujours eu des minorités agissantes ;

Il y a toujours eu des majorités obéissantes ;

La réelle liberté d’action des premières doit être régulée par un réel pouvoir de sanction des secondes ;

Sinon ça peut dégénérer en V ème république à la française.

Et c’est grave.

 

Mironic

Philosophe de quartier

26/04/2018

MAXIMALISTES - 26 04 2018

 

Services publics, retraites, congés, sécurité sociale, durée du travail, code du travail, comités d'entreprise, libertés publiques, syndicale, d'expression citoyenne... :

 

 

Rien de ce que nous avons ne nous a été donné ;

 

Rien de ce que nous avons n'échappe à leur envie de nous le reprendre.

 

Rien, dans le temps long, ne dépend d’eux durablement ;

 

Mais rien ne nous empêche, au jour le jour, de ne rien leur céder.

 

 

Mironic

Philosophe de quartier

 

 

25/04/2018

MAXIMALISTES - 25 04 2018

Ce matin, la rue de la Liberté était baignée de soleil. L’air était rempli des parfums des lilas qui dépassent maintenant des murs, comme on s’émancipe à l’adolescence. Les glycines laissaient tomber des grappes lascives et parfumées. Mais…

Tout ce joli monde resplendissant et maquillé semblait figé et froid. Que se passait-il ?

Je me suis approché d’un lilas presque mauve et j’ai respiré une fleur. Elle a consenti mais il ne s’est rien passé. Plus bas, la glycine resta de marbre ; ces fameuses « beautés glaciales »…

Mais que se passait-il donc ?

Au bout d’un moment j’ai compris : en de tels instants, la nature avait coutume d’accompagner ses couleurs, ses splendeurs, de vrombissements joyeux à l’unisson de ses vibrations colorées et chaudes. Mais rien. Les abeilles étaient absentes de l’ouverture de la symphonie pastorale, laissant la Nature incrédule et comme suspendue.

J’ai pensé à Monsanto et Bayer, prédateurs silencieux.

Et je me suis souvenu des vieilles malédictions proférées jadis par les survivants des massacres économiques et guerriers commis par les mêmes au profit des mêmes :

« Il faut haïr sans faiblesse la Bourgeoisie ».

Sans faiblesse : point de réprobation camomille ni de mépris désabusé…Non, de la vraie et bonne haine, à la hauteur (à la bassesse ?) de l’ennemi : du solide, du costaud, de l’irréductible.

Tant qu’il nous restera encore un peu du courage des abeilles et avant que leur idéologie nous ait, nous aussi, totalement intoxiqués.

 

Mironic

Philosophe de quartier

 

 

 

 

23:36 Publié dans Blog, médias | Lien permanent | Commentaires (0)

24/04/2018

MAXIMALISTES - 24 04 2018

J'ai lu ça, doucement.

 

la lenteur.jpg

 

 

 

 

Ca m'a inspiré ça :

 

 

Plus on va moins vite

Moins on va trop vite

Et finalement  plus on va vite !

 

Mironic

Philosophe de quartier

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique